Mardi 15 décembre 2009, le pire jour depuis que je suis ici sur Vancouver.

DSC03034

La journée commence mal, je suis de mauvaise humeur, sans même qu'il y ait une vrai raison. Je suis en téléconférence MSN avec mes parents et je renverse mon mug de lait sur moi, je suis forcée de me changer completement, et en plus y a plus de lait et pas le temps d aller en acheter je pars travailler dans 30 mn. Je vais prendre mon bus, le chat noir a la fenêtre est encore la et il me regarde .J'arrive au travail je suis pas reveillée du tout, les clients me prennent la tête.

C'est l'heure de ma pause. Je prends mon sac, et la je vois un portable , un i-phone, qui n'est en aucun cas a moi. Je panique en me demandant qu est ce que ce portable peut bien faire dans mon sac, je ne sais pas quoi faire, alors je trouve rien de mieux que d aller le signaler a mon suppérieur en le lui ammenant. On me questionne et on me regarde étrangement. On me requestionne et on continu a me regarder bisarement. 1 heure plus tard en plein travail on m'appelle au micro. On m'emmene dans une piece, on me fait assoir, et on m'annonce mon renvoit, on me demande de partir sur le champs, de rendre sur le champ mon uniforme et on me raccompagne même jusqu'a la porte de sortie.

Oui vous avez surement du comprendre. On a cru que j'avais volé ce telephonne, et j'ai eu beau m'expliquer rien n'y a fait.

Je suis rentrée chez moi, j'ai pleuré, je me suis demandé ce que j avais bien pu faire d'aussi horrible pour métiter une telle chose. J ai parler a ma maman, mais le mal etait fait, et les mots ne suffisaient desormais plus car : pas de travail = pas d'argent = retour anticipé en france = gros échec pour moi.

Quand vous êtes au plus bas, difficile de prendre du recul et de positer, on pense au contraire souvent a tout ce qui nous est arrivé de mauvais ces derniers temps ...

Ce mardi 15 novembre, je m'en souviendrai encore longtemps, virée pour avoir été honnête, je retiendrai la lecon pour la prochaine fois.

Le lendemain, mercredi 16 décembre, me voila levée tot, en ville, a la recherche d'une chambre ET D UN TRAVAIL.